« Face à ton célibat, ne te décourage pas »

Patienter face à une proposition de profil (provenant de l’association Diversité section mariage) ou face à une rencontre par un autre biais, peut sembler interminable et engendrer toute sorte d’humeurs et de sentiments négatifs se répercutant tant sur la foi que sur les relations sociales. Lenteur dans sa recherche quotidienne de la satisfaction d’Allah, faiblesse dans les adorations obligatoires, découragement, impression que cette attente est une punition, mauvaise image de sa personne jugée pas assez méritoire pour trouver sa moitié ou autre was-was de shaytan afin d’attrister le serviteur/la servante d’Allah et les conduire progressivement à commettre des péchés (qu’Allah nous protège et nous en préserve). Rappelons-nous de la sourate « Al-Kahf » où le prophète Moussa (paix et bénédiction d’Allah sur lui) portait des jugements négatifs à l’égard d’Al-Khadir, ignorant que chacune de ses actions à l’apparence injuste et condamnable renfermait en réalité une sagesse d’Allah. Cette situation de célibat qui perdure renferme également une sagesse de la part d’Allah.

Oui ! Il fait beau ! (depuis des mois al-hamdulillah) et cette douce saison apparaît comme exclusivement réservée toujours à autre que soi, cependant, cette peine ne doit aucunement détourner du but de notre création qui est d’adorer Allah. Même si le mariage représente « la moitié » de la foi, son absence ne doit pas être un obstacle radical pour atteindre l’objectif incha’Allah. Se préserver de la fornication est généralement la première des raisons qui motive au mariage, mais où réside la certitude que son/sa partenaire sera une source de satisfaction ? L’idée de se reposer uniquement sur le mariage pour adorer Allah ne doit pas s’éterniser car nous ignorons s’il sera un bien ou un mal dans notre cheminement vers Allah.

« Courage mon frère, courage ma soeur car :

« A côté de la difficulté est certes une facilité ! A côté de la difficulté est certes une facilité ! » (Coran sourate 94 versets 5 et 6). Regardez les autres bienfaits qu’Allah vous accorde et qui permettent de vivre ce manque avec plus d’aisance.

« La belle patiente dans cette épreuve mon frère, ma soeur », à l’instar du prophète Ayoub (la paix de Dieu sur lui) à qui Allah avait repris tous les bienfaits qu’Il lui avait généreusement octroyé, mais ceci dans l’unique but de tester sa patience, sa soumission, son amour pour Son Créateur face à la difficulté. Ayoub (la paix d’Allah sur lui) était le meilleur des adorateurs à son époque et pourtant, Allah l’a accablé d’un mal physique si répugnant, qu’il fût considéré comme le plus vil des hommes, dont la situation douloureuse était interprétée comme un châtiment d’Allah. Mais qu’est-il advenu à l’issue de cette épreuve ?

« Et Nous lui rendîmes sa famille et la fîmes deux fois plus nombreuse, comme une miséricorde de Notre part et comme un rappel pour les gens doués d’intelligence. (Sourate 38 verset 43).

L’aisance est une épreuve. Le serviteur/la servante d’Allah sera-til reconnaissant(e) ? La difficulté est une épreuve. Le serviteur /la servante d’Allah sera-t-il/elle patient(e) ?

Tout un chacun est éprouvé, avec pour récompense, l’expiation des péchés et ce qu’Allah aura décrété de bien pour Sa créature incha’Allah.

Allah éprouve son serviteur sur ce qu’il aime le plus alors NON ! Pas de découragement ! C’est un test ! Même si l’attente se fait douloureusement ressentir. Si elle est endurée avec patience, soumission et espoir de la récompense, la fin de ce test sera heureuse incha’Allah, comme l’a annoncé le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

« La grandeur de la récompense va de pair avec la grandeur de l’épreuve. Allah le Très-Haut, quand Il aime un peuple, l’éprouve. Celui qui accepte l’épreuve avec abnégation aura la satisfaction d’Allah, et celui qui lui oppose son mécontentement, Allah sera mécontent de lui » (At-Tirmidhi).

Les derniers mètres d’un marathon sont les plus difficiles à parcourir et chuchotent au corps : « Tu es à bout de souffle. Tu dois t’arrêter maintenant où tu vas tomber et te relever sera trop dur ». Mais en s’accrochant encore un peu, en regardant tous les efforts déjà fournis, la raison du coeur le rattrape et lui affirme : « Tu es capable d’aller jusqu’au bout. Tiens bon, c’est bientôt fini ». C’est ainsi que dans notre course aux bonnes oeuvres et à l’acceptation du destin, nous sommes confrontés à notre âme tentatrice au mal nous appelant à baisser les bras, sans prévenir que cet abandon aux premiers abords salvateur, cache une chute menant directement à la case départ. Allah nous éprouvera de nouveau jusqu’à ce que l’on s’accroche fermement à son câble et que l’on franchisse la ligne d’arrivée, de la délivrance, en pleine soumission.

« Et ceux qui croient et font de bonnes œuvres – Nous n’imposons aucune charge à personne que selon sa capacité – ceux-là seront les gens du Paradis: ils y demeureront éternellement. » (sourate 7 verset 42)

Ecrit par Vikk

Lien : https://societesetsentiments.wordpress.com/2017/07/15/face-a-ton-celibat-ne-te-decourage-pas/#more-1469

« Face à ton célibat, ne te décourage pas »

One thought on “« Face à ton célibat, ne te décourage pas »

Comments are closed.